Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 09:10

Bonjour à tous !

Tout d'abord je tiens à vous remercier du fond du coeur pour vos messages d'encouragement et de soutien... J'essayerai de mettre un petit mot à chacune, mais pour l'instant je n'en ai pas eu le temps.

 

Si je reviens sur ce blog aujourd'hui c'est (une fois n'est pas coutume) pour vous faire partager une lecture coup de coeur.

 

Il y avait bien longtemps que je n'avais pas eu (pas pris) le temps de me plonger dans un bouquin : c'est un de mes plaisirs de vacances, et donc hier matin j'ai ouvert le livre acheté samedi. Je ne l'ai refermé qu'hier en fin de journée, terminé !

 

Ils deviennent rares les livres qui m'accrochent comme ça, ceux pour lesquels je vois les personnages, je vis avec eux, ceux pour lesquels j'oublie et j'abandonne tout, ceux dont on voudrait connaître la fin mais qu'en même temps on ne voudrait pas voir finis...

 

"Elle s'appelait Sarah" est de ceux-ci.

 

Je vous livre la quatrième de couverture : "Paris, juillet 1942 : Sarah, une fillette de dix ans qui porte l'étoile jaune, est arrêtée avec ses parents par la police française, au milieu de la nuit. Paniquée, elle met son petit frère à l'abri en lui promettant de revenir le libérer dès que possible. Paris, mai 2002 : Julia Jarmond, une journaliste américaine mariée à un français, doit couvrir la commémoration de la refle du Vél d'Hiv. Soixante ans après, son chemin va croiser celui de Sarah, et sa vie changer à jamais. Elle s'appelait Sarah, c'est l'histoire de deux familles que lie un terrible secret, c'est aussi l'évocation d'une des pages les plus sombres de l'Occupation Un roman bouleversant sur la culpabilité et le devoir  de mémoire [...]"

 

Alors oui, on en a lu et relu des livres qui traitent de ce sujet, qui fnr "pleurer dans les chaumières", certes. De plus on devine très vite quel est le secret qui lie ces deux familles. En plus, tout au long du livre on fait des aller-retours entre 1942 et 2002, ce que généralement je n'aime pas trop (comme les flash-backs au cinéma...)

Et pourtant...

Et pourtant je me suis laissée emporter par cette histoire, ces histoires, j'attendais avec impatience de connaître la suite de ce qui c'était passé en 1942, puis avec la même impatience j'attendais de voir comment tout celà allait être découvert, vécu, ressenti en 2002.

Pas de grande surprise dans l'intrigue, mais pas de misérabilisme non plus, pas de voyeurisme, pas d'apitoiement larmoyant, pas de culpabilisation, pas d'analyse psycho-machinchose à 2 sous, simplement une histoire, brute, belle, une histoire qui aurait pu être la mienne ou la vôtre...

Par-delà l'évocation de la rafle du Vél d'Hiv, c'est aussi l'histoire d'un secret de famille, de ces secrets qui laissent parfois des traces tenaces de génération en génération.

 

Bref, vous l'aurez compris, une véritable lecture coup de coeur que je voulais partager avec vous, à l'heure ou l'on choisit le livre que l'on mettra dans ses bagages pour la plage.

 

Si vous l'avez lu, si vous le lisez, j'aimerais beaucoup avoir votre sentiment sur ce livre, même s'il diffère du mien.

Et si vous aussi vous avez eu une lecture coup de coeur, je suis preneuse de vos avis car du coup je n'ai plus rien à lire moi !

 

Belle journée à tous !

 

51CICxwF0VL__SL500_AA300_.jpg

Repost 0
Published by anoushka - dans Lectures
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d'anoushka
  • Le blog d'anoushka
  • : accumulation hétéroclite du produit de mes petits doigts, de mes coups de coeur, de mes coups de gueule, de mes plaisirs et de mes envies
  • Contact

Qui qui post

QuiQuiPost ???

Recherche